UNE APPLICATION POUR SMARTPHONE QUI MESURE LES ONDES ÉLÉCTROMAGNÉTIQUES : UN PARADOXE ?

 

ARNAUD LEGOUT, CHERCHEUR À L’INRIA (INSTITUT NATIONAL DE RECHERCHE EN INFORMATIQUE ET EN AUTOMATIQUE) A DEVELOPPÉ UNE APPLICATION POUR SMARTPHONE, DONT LA MISSION EST DE MESURER LE DEGRÉ D’EXPOSITION AUX ONDES ELECTROMAGNÉTIQUES.

 

DÉMARCHE DE PRÉVENTION ET PRINCIPE DE PRÉCAUTION

 

Arnaud Legout, chercheur de l’INRIA à Sofia Antipolis, a développé ElectroSmart, une application à la double vocation louable, de faire avancer les études, tout en détectant un potentiel danger. Effectivement, la vocation première de cette application est la transparence pour le public. L’objectif est de permettre à tout individu exposé aux champs électromagnétiques (autant dire presque tout le monde), de savoir à quel moment et à quel degré il est exposé, grâce à une unité d’indication lisible par les profanes : le e-score. Bénéfice secondaire de cette application, elle permet de collecter de la data, et donc in fine, d’alimenter les études épidémiologiques sur l’impact et la nocivité des ondes électromagnétiques sur la santé. A ce jour,ElectroSmart a permis de collecter 700 millions de données.

Il semble nécessaire effectivement de développer des détecteurs de champ magnétique, pour prévenir l’exposition, notamment des individus sensibles. Le nombre de cas dit « électrosensibles » ne cessent d’augmenter, caractérisés par des symptômes cliniques comme des troubles du sommeil, des douleurs diffuses et inexpliquées, une grande nervosité. Les liens de causalité directs avec l’exposition aux ondes électromagnétiques restent difficiles à établir, mais il semblerait qu’ils dépendent de la nature, de la fréquence, de la durée et de l’intensité de l’exposition. Dans ce contexte, la pertinence de développer un appareil de mesure d’ondes ne fait aucun doute.

 

LE CHOIX POUR LE MOINS PARADOXAL DU SMARTPHONE COMME SUPPORT À L’OUTIL DE MESURE

 

Pour autant, si l’intérêt d’utiliser un détecteur électromagnétique se justifie, le choix de le développer sous la forme d’une application pour smartphone peut surprendre. En effet, les smartphones arrivent en têtedes objets connectés soupçonnés d’être dangereux pour la santé. Accusés de générer maux de tête, dérèglements hormonaux et infertilité masculine, les portables sont les premiers générateurs d’ondes électromagnétiques dont nous devons nous méfier nous dit-on. Il semble alors assez paradoxal de devoir utiliser une source d’ondes électromagnétiques pour en mesurer la puissance et le champ d’exposition dans l’environnement. D’autant que l’application ne mesure pas les ondes émises par un bon nombre de sources, comme par exemple, les micro-ondes, les téléphones sans fil, les lignes à haute tension et les compteurs Linky. Mais que mesure donc cette application finalement ? Les ondes dans l’environnement, exception faite de celles générées par un grand nombre d’objets du quotidien ? Mesure-t-elle les ondes crées par le « Smartphone-détecteur- électromagnétique » lui-même ? La solution de l’application comme appareil de mesure d’ondes électromagnétiques peut sembler assez contradictoire et, indépendamment, non exhaustive quant à ses résultats. Considérant qu’à l’heure actuelle, il est préférable de privilégier le principe de précaution, il existe peut-être d’autres dispositifs à utiliser ? Plutôt que des outils de mesures, ne serait-il pas plus utile de favoriser des dispositifs de protection contre les ondes, visant à les capter, à les convertir et à les potentialiser en énergies positives grâces aux ondes scalaires ?

 

 

 

L’équipe Espace mom

Ce site utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d’intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l’utilisation de ces cookies.
J’ai compris