ELECTROSENSIBILIITÉ, LE MAL DE 2020 ?

 

L’ELECTROHYPERSENSIBILITÉ, DEPUIS UNE QUINZAINE D’ANNÉES, EST UN SUJET QUI DIVISE. LES ÉTUDES CLINIQUES N’ÉTABLISSENT PAS DE LIEN DIRECT DE CAUSALITÉ ENTRE L’EXPOSITION AUX ONDES ET LES SYMPTOMES SUBIT PAR LES INDIVIDUS ELECTROSENSIBLES, DONT LE NOMBRE S’ACCROIT DE MANIÈRE EXPONENTIELLE CHAQUE ANNÉE. POUR AUTANT, L’ANSES ET L’OMS, RECONNAISSENT LA RÉALITÉ DES SYMPTÔMES, LA NECESSITÉ DE POURSUIVRE LES ETUDES SUR LE SUJET ET DE PRENDRE EN CHARGE LES INDIVIDUS DÉSORMAIS APPELLÉS « ELECTROHYPERSENSIBLES » (EHS). CERTAINS Y VERRONT DONC UNE FORME DE VALIDATION D’UN LIEN DE CAUSALITÉ RESTANT À ÊTRE VALIDÉ PAR LES INSTANCES COMPÉTENTES ET ASSUMÉ PAR LES AUTORITÉS ET MEMBRES DU GOUVERNEMENT. SI L’ON CONSIDÈRE LE DEVELOPPEMENT EXTRÊMEMENT RAPIDE DE L’UTILISATION DES NOUVELLES TECHNOLOGIES, IL Y A FORT À PARIER QUE L’ELECTROHYPERSENSIBILITÉ DEVIENNE, A L’INSTAR DU MAL DE DOS DANS LES ANNÉES 90’S, LE MAL DES ANNÉES 2020.

 

QUELS SYMPTÔMES ET QUELLES CONSÉQUENCES POUR LES ELECTROHYPERSENSIBLES ?

Les symptômes recensés sont qualifiés de peu spécifiques, c’est-à-dire qu’ils sont nombreux et très différents selon les patients. Pour autant l’ANSES et l’OMS s’accordent à dire que les symptômes sont réels, même s’ils ne sont pas encore expliqués par ces deux organismes qui reconnaissent néanmoins la pathologie. Ces institutions ont donc déterminé trois conditions au diagnostic d’electrohypersensibilité, qu’ils définissent comme « une intolérance environnementale idiopathique aux champs électromagnétiques » :

  • Des symptômes peu spécifiques
  • Non expliqués par un examen clinique
  • Attribués à l’exposition à des champs électromagnétiques

L’électrosensibilité et ses symptômes, sont donc, à l’instar de la fibromyalgie, une maladie que les scientifiques ne peuvent pas nier, mais pour lesquels le diagnostic reste encore vague. C’est la raison pour laquelle l’éléctrosensibilité est davantage appréhendée comme une syndrome qu’une pathologie.

Pendant 4 ans, un groupe de 40 experts (épidémiologistes, médecins, biologistes, experts en dosimétrie, en sciences humaines et sociales) réunis par l’ANSES ont analysé l’ensemble de la littérature scientifique disponible, ont auditionné des médecins, des associations, des collectifs citoyens, des élus, des malades… Leur rapport a conclu que les douleurs et souffrances sont réellement vécues par les patients et reconnait les difficultés qu’ils rencontrent.

Quelles sont alors les préconisations pour l’avenir ?

 

QUELS INDICES D’UN DEVELOPPEMENT DE CE SYNDROME DANS LES 10 ANS À VENIR ?

 

La reconnaissance par l’ANSES, de la réalité des symptômes a deux conséquences importantes :

  • La poursuite des recherches, études et protocoles expérimentaux
  • Le développement d’une prise en charge, socialement et médicalement adaptée, pour éviter l’isolement psychosocial

L’ANSES annonce par une étude récente, un chiffre de 5% de la population, souffrant d’hypersensibilité, soit 3,3 millions d’individus. Il semble alors que l’electrosensibilité et ses solutions doivent devenir un vrai sujet.

Si les liens de causes à effets ne sont pas encore clairement recensés, pour autant, il est acquis que l’homme réagit aux modifications de champs magnétiques. Ce qui suppose que, comme l’animal, l’homme présente une hypersensibilité aux ondes.

Oui, mais lesquelles ?

Le véritable enjeu est là car, si l’homme vit depuis des décennies dans un environnement électromagnétique, l’électrohypersensibilité semble se développer de manière exponentielle depuis environ 15 ans, ce qui est concomitant avec le développement des nouvelles technologies de communication sans fil. Si ce sont les champs magnétiques générés par ces dernières qui sont directement en cause, ce qui expliquerait d’ailleurs que le spectre soit si large et difficile à circonscrire, alors toute la population est en danger. Plus le territoire sera couvert par divers réseaux de communication sans fil, plus le nombre d’éléctrohypersensibles et leurs souffrances vont augmenter, suffisamment pour être très probablement l’un des enjeux majeurs des problèmes de santé publique des années 2020. Les citoyens et les pouvoirs publics doivent donc être en alerte et d’ores et déjà attentifs à tous signes de développement de symptômes de l’électrohypersensibilité.

 

L’équipe Espace mom

Ce site utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d’intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l’utilisation de ces cookies.
J’ai compris