Cette période de rentrée scolaire est l’occasion parfaite de faire le point sur l’apport des ondes scalaires chez les enfants et les adolescents. Alors qu’ils s’exposent de plus de plus jeunes au rayonnement électro-magnétique, ayant une utilisation toujours plus précoce des téléphones portables et autres tablettes, on comprend en quoi il est primordial de les protéger de ces rayonnements nocifs pour la santé. D’autant que leur organisme, en cours de développement, est plus vulnérable que celui d’un adulte et que cette utilisation précoce engendre une exposition plus conséquente de nos enfants et adolescents à ces ondes au cours de leur vie.

Bien-être et fonctions cognitives en question

Cette question de l’impact du rayonnement magnétique chez les enfants et les adolescents inquiète jusqu’aux plus hautes autorités de santé. En juillet 2016, l’agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) publiait une expertise relative à l’exposition des enfants aux radiofréquences et leurs effets potentiels sur leur santé. Si ce travail d’expertise laisse place à l’incertitude quant à des conséquences sur le comportement, les fonctions auditives, le développement, le système reproducteur mâle et femelle, le système immunitaire et la toxicité systémique, ou encore sur des effets cancérogènes ou tératogènes, en revanche il met clairement à jour l’impact négatif occasionné sur le bien-être et les fonctions cognitives (mémoire, fonctions exécutives, attention) des plus jeunes.

Une anatomie en développement plus réceptive

L’Anses souligne par ailleurs, qu’en raison de leurs spécificités morphologiques et anatomiques, notamment leur petite taille, ainsi que des caractéristiques propres à certains de leurs tissus, les enfants et adolescents sont bien plus exposés aux effets néfastes de ces rayonnements électro-magnétiques que les adultes. Des modélisations de l’exposition de la tête montrent en effet que les aires cérébrales les plus proches de la boîte crânienne sont plus impactées.

Les scalaires, gages d’un développement sain

Les recommandations parentales pour un usage modéré du téléphone mobile et des autres appareils électromagnétiques sont donc vivement recommandées. Comme celle visant à inciter les plus jeunes à faire usage d’un kit mains-libres pour limiter l’exposition de la tête aux ondes négatives. Mais pour limiter au mieux cet impact et surtout transformer ces champs négatifs en rayonnements positifs et bénéfiques pour la santé, rien de mieux que de recourir aux ondes scalaires. Les solutions mom® s’imposent ici comme les garantes d’une croissance et d’un développement sain des enfants et des adolescents, en inversant la polarité des ondes négatives en champs vitaux protecteurs. Invitez vos enfants et ados à porter un pendentif énergétiques mom®, pour une protection directe, ou posez le correcteur d’environnement mom® dans la pièce où ils font usage de leurs tablettes et smartphones. Le rayonnement de ce dernier, les protégera du champ électro-magnétique dans un périmètre multidirectionnel de 100 mètres.