L’apparition de rougeurs, de taches, d’irritations de types desquamation, ou encore de démangeaisons sont les principales manifestations liées aux maladies de la peau.  On les connait sous le nom de psoriasis, de zona, de lupus ou encore de vitiligos, pour ne citer que celles-là, la plus répandue restant l’eczéma. Cette affection dermatologique, appelée aussi dermatite atopique, toucherait à elle seule près de 10% de la population, se caractérisant par de sérieuses démangeaisons survenant sur une peau asséchée, allant jusqu’à faire apparaître des vésicules ou des cloques sur l’épiderme dans ses formes les plus graves. Ses zones de prédilections étant les mains, l’intérieur des coudes, l’arrière des genoux, le visage et le cuir chevelu. Que ces maladies de peau soient d’origine héréditaire, autoimmune ou allergique, leur cause reste souvent un mystère. Elles ne sont généralement pas sans comporter un volet psycho-émotionnel important. L’eczéma et le psoriasis en particulier, mais cela est vrai également pour le lichen, certains vitiligos, le lupus et bien d’autres maladies. Plutôt que d’opter pour des prises de corticoïdes qui apaiseront les symptômes jusqu’à la prochaine crise, mieux vaut donc se pencher sur les émotions qui nous animent et qui s’expriment ici en se manifestant par le biais de notre peau.

La peau, mémoire de nos émotions

Avec 5 millions de cellules sensorielles, la peau serait pour certains médecins l’organe le plus important chez l’homme. Une partie du corps intrinsèquement liée au système nerveux, prenant naissance en même temps que lui lors de notre conception dans le ventre de la mère. C’est en effet au 21e jour de grossesse que l’ectoplasme, la couche externe du fœtus, s’invagine, créant à l’intérieur, le système nerveux, et à l’extérieur, la peau. Cette concordance physiologique expliquerait pour partie l’idée, défendue par de nombreux spécialistes, selon laquelle la peau est le reflet de nos émotions. Le pionnier en la matière étant le psychanalyste Didier Anzieu, auteur de « Le Moi-Peau » paru en 1974, année où la psychanalyse a commencé à s’associer à la dermatologie.  La peau reçoit, la peau transmet et la peau constitue un merveilleux outil de langage corporel. A nous de nous montrer attentif aux messages qu’il nous envoie.

Les ondes scalaires et les émotions

En matière d’émotions, les ondes scalaires deviennent des alliées à partir du moment où naît l’intention. Comme le rappelle Hubert Mauerer, « les scalaires vont dans le sens de l’individu ». Autrement dit, elles accompagnent son intention. Lorsque les émotions, par le biais de manifestations cutanées, viennent révéler une problématique d’ordre émotionnel et psychologique, il est donc important d’en prendre conscience et d’émettre l’intention de vouloir la solutionner. Une fois cette démarche consciente effectuée, les solutions mom®, en tant qu’émettrices d’ondes scalaires bienfaisantes, pourront alors vous accompagner pour calmer ces tumultes émotionnels qui s’expriment au niveau de la peau. 

L’équipe d’Espace mom®